Vous souffrez de troubles du sommeil dus à des pauses respiratoires répétées et involontaires ? Vous n’arrivez plus à dormir tranquillement parce que vous avez peur de vous étouffer pendant la nuit ? Comprenez d’où viennent ces apnées du sommeil et apprenez à les traiter !

Les apnées du sommeil sont causées par des arrêts respiratoires transitoires de fréquences variables, qui peuvent durer jusqu’à 10 secondes et perturber votre sommeil. Elles sont très fréquentes chez les hommes ayant plus de 30 ans mais aussi chez les femmes et peuvent être plus ou moins graves en fonction de la fréquence de ces pauses respiratoires. Les médecins estiment qu’il y a un problème lorsque leur fréquence est supérieure à 5 apnées par heure et dans ce cas il est nécessaire de consulter un médecin.

Cependant, beaucoup de gens ne sont pas au courant qu’ils ont des apnées du sommeil, celles-ci sont en effet difficile à remarquer lorsque la personne dort seule dans un endroit plutôt isolé mais lorsque ces personnes sont bien entourées, il existe plusieurs signes qui permettent de reconnaître ces apnées pour pouvoir en parler à son médecin qui confirmera ou pas le diagnostic.

Ces apnées peuvent aussi se produire dans un état physiologique normal mais à des fréquences très basses, comme lorsque les voies aériennes sont obstruées par la langue par exemple, le pharynx étant devenu plus étroit pendant le sommeil, c’est pour cela qu’il est nécessaire de connaître les fréquences de ces apnées.

Cet article va vous en dire plus sur les symptômes des apnées du sommeil, les facteurs qui augmentent leur prévalence et les solutions possibles pour y remédier.

Quels sont les symptômes des apnées du sommeil ?

Vous avez peut-être des apnées du sommeil sans vous en rendre compte ! Si vous n’arrivez pas à dormir tranquillement et que vous commencez à avoir des doutes, demandez à quelqu’un de vous observer pendant votre sommeil et surveillez certains signes qui pourraient être causés par ces apnées du sommeil. Voici donc quelques symptômes de ces apnées que vous pouvez facilement remarquer :

  • Une fatigue excessive au réveil.
  • Une somnolence persistante tout le long du jour.
  • Des maux de crâne.
  • Des pertes de la mémoire, parfois les personnes qui ont des apnées du sommeil ont également du mal à se concentrer.
  • L’assèchement de la bouche et des lèvres.
  • Les ronflements, accompagnés de sensations d’étouffement.
  • Se lever à plusieurs reprises pendant la nuit et avoir du mal à se rendormir.

Cependant, ces signes ne sont que des indices qui peuvent orienter votre médecin vers leurs origines, ils ne permettent pas de diagnostiquer les apnées du sommeil.

 

Quels sont les facteurs qui peuvent provoquer ces apnées du sommeil ?

Plusieurs facteurs favorisent l’obstruction des voies respiratoires pendant le sommeil, ce qui se traduit par des apnées répétitives de gravité variable. Voici donc quelques uns de ces facteurs de risque qu’il faut éviter au maximum :

  • Le surpoids, car il entraîne la réduction du calibre des voies respiratoires du fait de la présence de la graisse.
  • Le tabagisme.
  • L’hypertension artérielle.
  • La chirurgie reconstructrice du nez ou de la gorge.
  • Des malformations des voies respiratoires ou des canalisations de très petits calibres.
  • La consommation d’alcool en excès avant de dormir.

Quels sont les traitements des apnées du sommeil ?

Du fait de leur dangerosité, les apnées du sommeil doivent être traitées par des médecins spécialistes en ORL ou en pneumologie, ceux-ci peuvent, selon la fréquence de ces apnées et la gravité du cas du patient, présenter les traitements adéquats pour se débarrasser de ces apnées et éviter leurs conséquences qui peuvent être assez dévastatrices sur le cerveau. Voici donc comment les médecins traitent ces apnées du sommeil en général :

  • L’élimination des causes et des facteurs qui aggravent ces apnées du sommeil et cela par la perte de poids, l’arrêt définitif du tabac et de l’alcool…
  • L’utilisation de l’appareil à apnée du sommeil : ces appareils respiratoires aident à réguler le flux aérien vers les poumons et à retrouver une respiration normale. Il en existe plusieurs types qui se mettent sur le visage sous forme de masques comme les masques nasaux, buccaux ou narinaires et c’est aux inhalothérapeutes de choisir le masque qu’il vous faut selon votre cas.
  • La chirurgie : lorsqu’il s’agit d’une malformation ou d’une tumeur qui obstrue les voies respiratoires et provoque ces apnées du sommeil.