Comme c’est le cas pour tous les adultes, les enfants ont un organisme spécifique, ils ne sont donc pas à l’abri d’une constipation. Il est toutefois plus facile d’évoquer les maux lorsque la parole est au rendez-vous. Pour les bébés, il est nécessaire de décrypter tous les signaux pour que le diagnostic soit le bon.

Le mode d’alimentation a une réelle importance

La constipation bébé est souvent observée dès six mois, avant cet âge, ce phénomène est assez rare. Les parents ont tendance à paniquer très rapidement, mais il suffit d’examiner la situation avec précision pour balayer tous les doutes.

  • Lorsque les bébés sont allaités, les selles sont nombreuses les premières semaines, mais elles peuvent disparaître. Dans ce cas, ils souillent leur couche une fois tous les 10 jours et les parents ne doivent pas s’inquiéter. Cela est expliqué par le changement de transit qui est assez soudain.
  • Pour ceux qui sont nourris avec le biberon essentiellement, les selles sont moins fréquentes. Généralement, une tous les trois ou quatre jours est identifiée. Vous pensez que bébé constipé, mais la réalité est différente, cela est valable uniquement lorsque les muscles de l’intestin empêchent les selles de sortir. Ces dernières deviennent alors très dures et surtout sèches.
  • La constipation est toutefois un peu plus fréquente lorsque l’alimentation est diversifiée. Les selles sont dures, le ventre est ballonné, les enfants sont très irrités et ils ont des douleurs abdominales.

Si votre bébé constipé que faire, pensez à prendre contact avec votre médecin qui devrait vous rassurer très rapidement. Avant 6 mois, nous ne parlons pas vraiment de constipation, car le transit se met en place doucement.

Pourquoi votre bébé est-il constipé ?

C’est l’alimentation qui est la principale responsable, la constipation nourrisson est donc éphémère, car il suffit de supprimer l’aliment problématique pour que le transit puisse fonctionner normalement. Vous devez être vigilant à l’apport en eau qui doit être suffisant surtout lorsque l’enfant est nourri avec des biberons. Respectez avec précision les doses, car la poudre qui devient compacte peut être problématique.

Certains épisodes sont propices à la déshydratation, c’est le cas lorsque les températures commencent à augmenter. Un nourrisson constipé en été demande la plus grande attention, vous devez donc lui donner régulièrement de l’eau, ce qui facilite aussi la production des selles. Comme c’est le cas chez les adultes, la pauvreté en fibres et le stress sont deux éléments à ne pas négliger. Même un bébé allaité constipé peut ressentir cette émotion négative, ce qui a un impact sur son organisme.

Quand faut-il consulter un médecin ?

La constipation nouveau-né peut être effrayante pour les parents, car ils se sentent impuissants et ils n’arrivent pas à décrypter les signaux. Vous devez vous rendre chez le médecin lorsque votre enfant a des vomissements, si les douleurs au ventre sont importantes, lorsque les selles sont tachées avec du sang… Généralement, il suffit de positionner le bébé sur le ventre pour qu’il soit immédiatement soulagé, vous êtes donc bien face à une constipation bébé 2 mois.

La constipation du nourrisson peut être dangereuse, car l’occlusion intestinale est possible. Vous devez donc suivre quelques règles pour que votre bébé retrouve la forme. Il est impératif d’accroître la quantité de fibres dans l’alimentation en privilégiant les céréales, les légumes verts ainsi que les fruits. Les purées et les comportes sont donc parfaites, mais choisissez de préférence de la pomme, la rhubarbe, des pruneaux, des blancs de poireaux, des épinards et des haricots verts. Cela n’est pas envisageable pour un nourrisson constipé que faire, mais chez un enfant de plus de 6 mois, augmentez les rations de pâtes et de riz.

Bien sûr, l’eau est à volonté au cours de la journée et vous devez lui donner régulièrement de petites gorgées. Lorsque les enfants sont sujets à la constipation, il est conseillé d’éviter quelques aliments comme le coing, la carotte, la banane…