Connaissez-vous la pancréatite ? Vous êtes vous déjà demandé ce que c’était comme maladie ? Ou peut-être avez-vous une personne dans votre entourage, plus ou moins proche, qui vient d’être diagnostiqué avec cette affection ?

On vous en parle dans ce rapide guide clair et simple qui va vous donner toutes les informations dont vous avez besoin pour bien comprendre ce qu’est une pancréatite. Mais aussi qui elle touche, quelles sont les différentes manifestations de la maladie et de quelles façons est-il possible de la traiter.

Sommaire :

Pancréatite : la définition simple et facile

Pour commencer, donnons une définition de la pancréatite. La pancréatite est une inflammation du pancréas, comme son nom l’indique, tout simplement.

Mais alors savez-vous ce qu’est le pancréas exactement ? Il s’agit d’une glande, à proximité du foie, qui est chargée de fournir en enzymes votre estomac pour la digestion, notamment. C’est également le pancréas qui est sollicité pour aider à équilibrer votre taux de sucre (ou glucose).

Le problème d’un souci, inflammatoire ou autre, du pancréas c’est que cela a quasiment toujours (si on ne le traite pas suffisamment rapidement) un impact sur les autres organes.

On va distinguer dans le corps médical deux types de pancréatite qui sont assez différents : d’un côté, vous avez la pancréatite aiguë, de l’autre, la pancréatite chronique.

C’est en se penchant sur les pancréatite chronique, notamment que l’on va pouvoir définir et différencier ces deux affections.

Pancréatite : les causes de cette maladie

À l’origine, la pancréatite la première est aiguë. Que l’on appelle également la pancréatite aiguë nécrosante. Pourquoi ? Car c’est l’apparition soudaine d’une inflammation de votre pancréas. Le corps médical indique le plus souvent cela fait suite à des calculs biliaires ou à une sur-consommation d’alcool. Qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’endommage pas que le foie. Puisqu’il y a bien un lien établi entre pancréatite et alcool.

Une fois cette crise de pancréatite traitée (nous allons venir plus bas aux différents traitements possibles), vous pouvez alors développer ce que l’on appelle une pancréatite chronique.

Pour établir le degré de votre pancréatite, on utilise ce que les médecins appellent la classification de Balthazar. Après teste et observation des résultats et du score de Balthazar, la pancréatite est médicalement confirmée.

Pancréatite : comprendre les symptômes

Quels sont les symptômes de la pancréatite ? On remarque que pour la pancréatite symptôme et alcool vont souvent de pair. Comme dit précédemment, une consommation excessive d’alcool va au fil des années entraîner l’apparition d’une pancréatite aiguë alcool. Cependant, il arrive également que cela fasse suite à des calculs biliaires, voire à la prise de certains médicaments (on parle alors d’une pancréatite médicamenteuse).

Concrètement que doit-on savoir sur la pancréatite symptômes ? La plupart du temps, le premier symptôme pancréatite est soudain. C’est-à-dire que du jour au lendemain, après un repas un peu copieux par exemple, vous allez ressentir une (très) vive douleur au niveau de l’abdomen.

Il arrive également que le symptôme d’une pancréatite soit les vomissements, des ballonnements mais aussi une fièvre. Mais on observe presque toujours ces douleurs abdominales qui remontent souvent dans le dos et vers l’omoplate gauche.

Il faut savoir que les symptômes pancréatite alcoolique sont les mêmes que pour la pancréatite aiguë classique.

De façon plus médicale, les médecins, une fois que vous serez allé les consulter (le plus souvent en urgence) suite à vos douleurs, vont pouvoir officiellement déclarer un diagnostic de pancréatite avec lipase.
La lipase est une enzyme qui sert à assimiler les graisses. C’est en observant le taux de celle-ci que l’on peut identifier une pancréatite.

Voilà pourquoi les médecins regardent toujours pour le diagnostic de pancréatite aiguë, la lipase.

Pancréatite : quels sont les traitements

Si vous avez été diagnostiqué avec une pancréatite aiguë, que vous avez le signe pancréatite chronique, en plus, alors il faut agir avec un traitement contre pancréatite. Pour cela, il existe différentes solutions.

Pour la pancréatite aiguë, le traitement consiste le plus souvent à utiliser de la morphine pour calmer la douleur, dans un premier temps. Ensuite, le traitement pancréatite aiguë grave va demander de poser une sonde gastrique pour aspirer vote liquide de digestion. Certains antibiotiques peuvent être aussi prescrits. Mais attention, car on vous a parlé de la pancréatite médicamenteuse précédemment.

Pour une pancréatite auto immune, le traitement consiste à adopter un régime alimentaire après pancréatite strict. Pas de graisse, des fibres principalement et évidemment la consommation d’alcool est entièrement et totalement prohibée.

Pancréatite : les bases résumées

En résumé, il existe deux types de pancréatite. D’un côté la pancréatite aiguë nécrosante, de l’autre la pancréatite chronique. Que l’on désigne également sous le nom de pancréatite auto immune, parfois.

Il y a toujours un régime pancréatite aiguë à adopter, c’est-à-dire un régime sans graisse contre pancréatite qui va prévenir l’apparition d’une crise. Car vous l’avez compris vous avez un déficit de lipase (enzyme qui vous permet d’assimiler les graisses dans l’estomac). Cela fait partie pour la pancréatite aiguë des recommandations. En plus de ce régime pancréatite, on vous conseille de ne plus boire d’alcool car vous avez un terrain à risque.

Quant aux médicaments que vous prenez, n’oubliez jamais de prévenir le médecin, généraliste ou spécialiste, que vous consultez que vous avez une pancréatite aiguë Balthazar C ou E (c’est-à-dire le niveau d’avancement de votre inflammation) ou une pancréatite chronique.

Mais surtout n’oubliez pas de suivre votre régime en cas de pancréatite. C’est vraiment important !