Lorsque l’on évoque ce problème d’herpès, on pense rapidement aux femmes, mais ce ne sont pas les seules à être confrontées. En effet, les hommes sont également touchés par ce désagrément qui est sexuellement transmissible. Il ne faut donc pas négliger un traitement et une visite chez le médecin. Vous devez également connaître les symptômes de cet herpès génital homme.

Quels sont les signes les plus classiques ?

Il est toujours difficile d’évoquer ces problèmes de santé avec un médecin surtout pour la gent masculine. Lors d’un rapport sexuel non protégé par exemple, la période d’incubation est de 21 jours, mais elle peut être plus courte, aux alentours d’une semaine. Plusieurs symptômes sont susceptibles de se développer au fil des jours et ils sont différents de ceux identifiés pour une femme par exemple.

  • Cet herpès génital photo se traduit par une inflammation du prépuce et même du gland.
  • Lorsqu’il ne s’agit pas d’une balano-posthite, les hommes peuvent souffrir d’une inflammation de l’urètre.
  • Chez les femmes, les manifestations se situent au niveau de la bouche ou du vagin.
  • Le virus est souvent présent dans les muqueuses et sans le savoir, vous pouvez contaminer vos partenaires.

Cet herpès vaginal entraîne dans tous les cas des symptômes qu’il est important de connaître, cela vous permet de consulter rapidement un médecin même si cela s’avère être complexe pour la gent masculine. Vous avez généralement des démangeaisons qui sont assez intenses au niveau de la verge. Cela est donc assez problématique dans votre quotidien, car il est souvent difficile de les supprimer. Il y a également des brûlures plus ou moins virulentes. Certains hommes peuvent aussi constater l’apparition de petites vésicules qui forment des bouquets.

Des symptômes se développent en parallèle

Cet herpès traitement ne provoque pas seulement ces brûlures ou des démangeaisons, car vous pouvez également ressentir de la fièvre plus ou moins forte, cela dépend de l’intensité de cette contamination. Il y a aussi des malaises qui ne sont pas à exclure. Ces derniers sont souvent identifiés lorsque les vésicules sont déjà présentes, la période d’incubation est donc passée. En parallèle, elles auront tendance à évoluer puisqu’elles se transformeront en de petites érosions suintantes. Elles seront à la fois désagréables et surtout douloureuses. Il faut éviter de les toucher et même de succomber à ces démangeaisons, car vous aurez tendance à aggraver la situation.

La fin de la crise est souvent observée lorsque les croûtes apparaissent. Généralement, elle dure près d’une semaine. En ce qui concerne les femmes, les symptômes sont pratiquement similaires, mais c’est le vagin et la région autour qui sont touchés.

Quel traitement faut-il envisager ?

Un traitement herpès génital est nécessaire pour que ce problème de santé ne perdure pas. Toutefois, il y a des récidives dans 70 % des cas. Certains facteurs peuvent également déclencher le virus comme le stress, les menstruations, la grippe… Il est totalement déconseillé d’opter pour l’auto-médication, car elle ne porte pas ses fruits et vous pourriez accroître les symptômes. Dans la plupart des cas, les médecins proposent des substances antivirales comme des comprimés. Il faut attendre quelques jours pour qu’une nette amélioration soit visible.

Lorsque vous ressentez des douleurs plus ou moins violentes, des médicaments comme des antalgiques peuvent aussi être proposés. Il est important de savoir qu’un traitement herpès est efficace, mais vous aurez tout de même des récidives plus ou moins fréquentes dans les prochains mois. Selon les statistiques, les professionnels de la santé estiment que six manifestations peuvent être identifiées au cours d’une année. De ce fait, il peut être intéressant d’opter pour un traitement antiviral en continu pour supprimer tous les désagréments, mais vous devez être vigilant par rapport à la contamination.

Il est conseillé d’opter pour une protection lors des rapports sexuels surtout si vous n’avez pas des partenaires réguliers, vous êtes ainsi protégé d’autres maladies sexuellement transmissibles.