Généralement, cette verrue génitale n’est pas très grave puisque vous pouvez la soigner très aisément. Toutefois, il est important de préciser que le condylome est une IST qui mérite tout de même une attention particulière. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel de la santé pour qu’il puisse vous prescrire un traitement adapté.

Le mode de transmission de cette verrue génitale

Il suffit d’un simple contact pour que le condylome anus contamine un partenaire par exemple. Il n’est pas nécessaire qu’une pénétration soit au rendez-vous pour que la contamination soit identifiée.

  • La transmission est donc facilitée à cause du contact avec les muqueuses infectées.
  • Les médecins estiment que la pénétration est toutefois risquée qu’elle soit vaginale ou anale puisque la transmission est beaucoup plus facile.
  • Il faut savoir que la contamination ne s’effectue pas via les vêtements ou les serviettes de bain ou encore les savons ainsi que la literie.
  • Si vous dormez dans le même lit qu’une personne infectée, vous ne serez pas forcément atteint s’il n’y a pas un contact entre les muqueuses.
  • Par contre, une mère lors de l’accouchement peut contaminer son enfant.

À cause de papillomavirus symptômes, vous devez être particulièrement vigilant et surtout vous documenter sur les personnes les plus à risque. Généralement, les patients sont âgés de moins de 35 ans et ils ont des déficiences immunitaires. Par conséquent, si vous êtes déjà atteint par une maladie comme le virus de Sida, les chances de contracter la maladie sont plus grandes.

Les symptômes les plus courants pour cette IST

Le médecin ne doit pas procéder à des études supplémentaires pour valider la thèse de la verrue génitale. Il suffit de regarder cette dernière pour savoir si la maladie est au rendez-vous. Si toutefois il y a des doutes, des prélèvements peuvent être réalisés pour que le diagnostic soit fiable à 100 %. En ce qui concerne les symptômes, ils sont assez classiques puisque vous avez des verrues qui se développent à différents endroits de votre corps.

  • Les verrues génitales sont visibles sur la verge et même le scrotum.
  • La vulve est atteinte chez la femme au même titre que l’anus.
  • La gorge ainsi que la bouche ne sont pas à exclure.
  • Le pubis est aussi concerné par le développement de ces condylomes.

Il n’y a généralement aucune douleur, mais l’esthétisme n’est pas celui escompté. Dans les cas les plus rares, les patients constatent des saignements, voire des démangeaisons. Il est important de préciser que ce condylome homme n’est pas une mycose, il n’y a pas forcément cette sensation désagréable.

Il existe bien sûr des traitements

Comme c’est le cas pour toutes les IST, il est préférable d’être vigilant avec vos partenaires sexuels si vous avez tendance à changer très régulièrement. L’usage d’un préservatif que ce soit pour le sexe anal ou vaginal est indispensable et cela est aussi valable pour les fellations. C’est la seule solution pour éviter que le papillomavirus traitement ne vous contamine. Lorsque l’IST est déjà présente dans votre corps, il y a des traitements à envisager comme le laser pour retirer toutes les verrues. Le 5-fluorouracile crème est aussi une solution, mais il faut l’utiliser pendant près de 6 semaines et trois fois par jour pour que le résultat soit à la hauteur des espérances.

Il existe des traitements immunomodulateurs, ils consistent à appliquer de la crème pendant près de 16 semaines. C’est assez long et laborieux puisque vous devez renouveler cette expérience à raison de trois applications hebdomadaires. Depuis 2007, la France a également proposé un vaccin qui est proposé à certaines populations notamment les jeunes filles de 14 ans et les femmes de moins de 26 ans. Ce n’est pas un traitement verrue, la vaccination consiste à vous protéger d’une éventuelle contamination puisqu’elle permet de vous préserver des condylomes et même du cancer du col de l’utérus.