Le suivi médical est particulièrement important, car le cancer de l’utérus symptômes peut être assez sournois. Le diagnostic est souvent tardif, car les femmes ne se rendent pas compte qu’elles sont malades. Il est possible d’éviter cette situation qui entache les chances de guérison en effectuant un test de Pap régulièrement.

Quels sont les facteurs de risque ?

Le cancer du col de l’utérus symptômes est souvent lié à quelques facteurs de risque que vous devez connaître. En effet, les femmes mal informées ont tendance à renoncer au parcours santé, mais cela réduit les chances de guérison. Plus le suivi est précis et minutieux, plus vous êtes certain de réagir rapidement face à quelques désagréments. Pour cette maladie, vous devez donc être vigilant et réaliser des tests régulièrement même si vous n’avez pas de symptômes particuliers. Ces derniers sont absents au début, d’où l’intérêt d’être attentif.

  • Les relations sexuels avec de nombreux partenaires auraient tendance à accroître les risques.
  • C’est aussi le cas pour les rapports sexuels non protégés.
  • Le système affaibli développe plus facilement des maladies comme c’est le cas avec le VIH.
  • Certains médicaments comme les immunosuppresseurs ont tendance à affaiblir vos défenses immunitaires.
  • Si vous avez eu une ou plusieurs maladies sexuellement transmissibles, le risque est accru.

Le symptôme cancer de l’utérus a donc tendance à se développer lorsque la maladie est déjà présente.

Les signes qui laissent présager un tel cancer

Si la maladie est difficile à détecter lors des premières phases, il est assez facile de repérer des symptômes lorsque le cancer est déjà installé dans votre organisme. Vous devez donc être vigilant à toutes les manifestations comme les menstruations qui ont tendance à être beaucoup plus longues et abondantes. Il y a également des écoulements vaginaux verts qui ont une odeur très désagréable. Lors des rapports sexuels, vous avez tendance à ressentir des douleurs. Ces dernières peuvent également être identifiées au cours de la journée au niveau du dos ou du bassin.

Après la ménopause, entre les rapports sexuels ou après les relations sexuelles, il n’est pas rare d’avoir des saignements inexpliqués. D’autres symptômes peuvent être identifiés, mais généralement ils sont identifiés lorsque le cancer utérus symptômes est déjà installé et qu’il se propage aux autres organes. C’est le cas d’une anémie, d’une perte de poids, d’un essoufflement, d’une forte fatigue, d’urine dans le sang ou encore d’une perte d’appétit. Il est conseillé généralement lorsque vous avez un doute de consulter rapidement un professionnel de la santé pour qu’il puisse vous renseigner.

Les traitements pour soigner ce cancer

Il est souvent difficile d’apprendre qu’une telle maladie a envahi votre organisme. Le symptôme cancer col utérus a donc pris de l’ampleur et vous avez réalisé tous les examens complémentaires demandés. De ce fait, le verdict est tombé et vous devez envisager un traitement. La première étape consiste à enlever l’utérus, cette ablation est indispensable. Il faut savoir que vous pourrez toujours avoir des relations sexuelles, mais il vous sera impossible d’avoir des enfants.

En fonction des résultats de cette ablation, d’autres traitements peuvent être envisagés lorsque la tumeur s’est propagée. Les professionnels de la santé proposent donc de la chimiothérapie qui reste assez douloureuse et surtout difficile à supporter au quotidien. Lorsque le symptôme cancer utérus est toujours au rendez-vous, il y a aussi des traitements de radiation pelvienne. Il est important de préciser que ces derniers peuvent porter leurs fruits sans forcément enlever l’utérus. Les femmes conservent donc ce dernier et réussissent à vaincre la maladie, c’est sans doute le scénario le plus réjouissant. Dans d’autres cas de figure, toutes les solutions ne sont pas efficaces, car la maladie est très présente dans l’organisme.

De ce fait, les chances de guérison sont particulièrement basses, les médecins ont tendance à adoucir la fin de vie de ces femmes qui n’ont pas pu vaincre la maladie.