Les médecins ont tendance à préconiser une coloscopie lorsqu’ils soupçonnent un cancer du côlon. En effet, cet examen assez désagréable consiste à examiner la paroi interne de votre gros intestin. Ils peuvent toutefois le réaliser lorsque le patient est concerné par divers symptômes comme des diarrhées récurrentes, des douleurs ou encore des saignements. Ces derniers sont souvent observés dans les selles. Il s’agit de l’examen le plus important pour le dépistage.

La coloscopie demande une vraie préparation

Ce n’est pas un examen commun, car votre corps doit être préparé à recevoir notamment une fibre optique qui est introduite dans l’anus.

  • Cet endoscope mesure un centimètre de diamètre et la longueur est assez importante puisqu’il faut examiner le côlon.
  • Une petite caméra est installée sur cette fibre optique afin d’étudier le gros intestin et il y a un écran.
  • En fonction de la volonté des médecins, il est parfois nécessaire de prélever des dépôts, la fibre optique a donc de petites pinces.
  • Cette coloscopie définition permet de déceler des anomales et notamment les polypes.
  • Les informations données sont très précises, mais cet examen n’est pas très agréable.

Pour contrôler votre coagulation, une prise de sang est demandée quelques jours avant l’examen et un régime avant coloscopie est aussi nécessaire. Il faut limiter les matières fécales qui peuvent entacher l’examen du côlon. Le médecin vous proposera une liste détaillée de tous les aliments à ne pas ingurgiter au minimum 3 jours avant l’examen.

Deux litres d’eau doivent être ingurgités la veille pour que toutes les matières fécales puissent être évacuées. Cette préparation coloscopie consiste également à bannir les boissons, le tabac et les aliments le jour même, vous devez donc être à jeun.

Comme se déroule cet examen clinique ?

Pour des raisons d’hygiène, vous devez également vous préparer physiquement en prenant une douche à l’aide d’un savon antiseptique. Si le régime coloscopie n’a pas été respecté, les professionnels de la santé ne pourront pas réaliser cet examen, les informations obtenues ne seront pas assez précises.

  • Certains patients sont assez angoissés à l’idée de subir une coloscopie courte, un tranquillisant peut donc être donné.
  • Le professionnel de la santé vous demandera si vous avez respecté toutes les consignes et notamment le régime pour coloscopie, même le dernier repas avant coloscopie doit être strict et léger.
  • Il introduit ensuite la fibre optique dans votre anus avec lenteur pour limiter les douleurs.
  • Les résultats sont envoyés sur un écran pour que le médecin puisse observer l’intérieur du côlon.
  • Il utilise aussi un gaz, car la pénétration est souvent difficile à cause des plis qui peuvent être supprimés avec cette technique.
  • Il faut généralement patienter 30 minutes.

Si vous vous êtes interrogé sur que manger après une coloscopie, sachez que vous retrouvez une alimentation traditionnelle après l’examen. Bien sûr, une surveillance de quelques heures est effectuée et vous pourrez retourner chez vous.

Les risques liés à cet examen

La coloscopie préparation est importante, mais malgré votre rigueur, quelques complications peuvent être identifiées. Elles sont assez rares, mais vous pouvez avoir un hématome au niveau de la perfusion. Les parois digestives si vous êtes sensibles sont parfois irritées à cause de la fibre optique. Les cas les plus graves dévoilent une perforation digestive, mais sachez qu’elle est tout de même très rare.

Vous êtes sous anesthésie pendant cet examen, cela présente donc des risques, mais une visite avant l’opération est organisée avec ce professionnel afin de vous informer et de déterminer le bon dosage. Il examinera à ce moment les prises de sang et il peut demander d’autres examens comme des radiographies. Même si votre réveil s’est déroulé parfaitement et sans aucune difficulté, vous devez surveiller les réactions de votre corps quelques jours après l’intervention.

Si vous êtes la cible de vomissements par exemple ou de douleurs inexpliqués, il est préférable de consulter rapidement un professionnel de la santé.