La pyélonéphrite est une infection du rein qui est souvent bénigne, cependant, il est nécessaire de la prendre à temps.

Dans notre article, nous allons vous proposer un guide, grâce auquel vous allez tout comprendre : on vous propose de découvrir une définition de cette infection, on vous parlera un peu plus en détail de la pyélonéphrite aiguë, mais également des causes, des symptômes et du traitement de cette maladie.

Nous verrons également si celle-ci présente des risques pour les reins.

Est-ce que vous avez envie d’en savoir un peu plus ? Dans ce cas, poursuivez votre lecture.

Pyélonéphrite : définition

Qu’est-ce qu’une pyélonéphrite ? La pyélonéphrite, comme nous l’avons dit, est une infection des reins. Au départ, cette infection se trouve dans les urines, et plus particulièrement dans la vessie. Celle-ci contient une bactérie, à l’origine d’une cystite.

Si cette infection n’est pas prise en compte, alors elle peut dégénérer en pyélonéphrite.

Aussi, il est nécessaire de la traiter suffisamment tôt. Cependant, la pyélonéphrite n’est pas forcément initialement déclenchée par une infection urinaire. La partie du rein touchée est appelée le pyélon, d’où le nom de pyélonéphrite. Cette infection doit absolument être traitée rapidement, surtout chez les personnes à risque.

En effet, une pyélonéphrite grossesse pourrait avoir de lourdes conséquences. Nous allons maintenant nous intéresser à la pyélonéphrite aiguë, une forme plus agressive de la pyélonéphrite classique.

Pyélonéphrite : la pyélonéphrite aiguë

La pyélonéphrite aiguë est, tout comme la forme classique, une infection des reins. Pourquoi est-elle considérée comme aiguë ? Tout simplement parce que les symptômes sont beaucoup plus nombreux, et surtout beaucoup plus violents. En effet, cette infection des reins provoque de la tachycardie, des douleurs au niveau des lombaires, mais également des diarrhées et des vomissements.

La pyélonéphrite sans fièvre est la forme classique. Dans la forme aiguë, le patient souffre d’une fièvre plutôt forte, plus de 39 degrés. Certains cas doivent être pris d’urgence, et souvent terminent avec une hospitalisation. Maintenant, nous allons voir les pyélonéphrite causes.

Pyélonéphrite : les causes

Nous l’avons dit, la cause de la pyélonéphrite est très souvent une cystite qui n’a pas été prise à temps. En effet, la bactérie qui était à l’origine d’une infection des voies urinaires basses est remontée directement dans les reins, en créant une infection urinaire haute.

Aussi, la pyélonéphrite est alors dans 80% des cas provoqués par une cystite mal soignée. Attention cependant, on trouve d’autres causes à cette pyélonéphrite, par exemple la constipation, ou alors une malformation. L’infection urinaire pyélonéphrite doit toujours être prise à temps. Aussi, il est nécessaire d’en connaître les symptômes, pour rapidement mettre le doigt sur le problème.

Pyélonéphrite

Pyélonéphrite : les symptômes

Nous avons vu la pyélonéphrite symptômes, lorsqu’il s’agit d’une pyélonéphrite aiguë (fièvre, vomissements, diarrhées…). Cependant, nous ne nous sommes pas attardés sur les symptômes de la forme classique.

Aussi, si vous souffrez d’une pyélonéphrite reins, vous ressentirez de la fièvre, vous aurez des frissons, ainsi qu’une douleur au niveau du dos. Dans certains cas, les patients disent ressentir des douleurs abdominales.

La pyélonéphrite entraîne un état de fatigue, et lors de la miction, engendre une sensation de brûlure. Tout comme une cystite, vous aurez envie d’uriner plus souvent. Attention à la pyélonéphrite obstructive : celle-ci provoque l’arrêt de l’excrétion d’urine, un phénomène que l’on appelle également l’anurie. Vous ressentez ces symptômes ?

Dans ce cas, il est absolument nécessaire de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant. En effet, avec ces symptômes, celui-ci sera en mesure de poser un diagnostic. Cependant, une analyse d’urine vous sera demandée, dans le but de détecter votre taux de globules blancs, ainsi que le signe d’une infection.

Pyélonéphrite

Pyélonéphrite : les traitements

Si vous avez contracté une infection du rein pyélonéphrite de forme classique, alors le traitement réside en la prise de médicament. Le traitement pyélonéphrite n’est pas lourd, et vous devez également boire beaucoup d’eau, et surtout prendre du repos.

Cependant, si vous avez contracté une pyélonéphrite aiguë, ou obstructive (dans ce cas, une opération est à envisager), alors il sera nécessaire d’envisager une hospitalisation. Dans ce cas, il faudra adapter le pyélonéphrite traitement, en fonction de la gravité de votre cas.

Si vous souffrez de pyélonéphrite chronique, alors il faudra discuter avec votre médecin traitement d’une solution, pour soigner pyélonéphrite.

Pyélonéphrite : s’en prévenir

Nous l’avons dit, la pyélonéphrite chronique ou non est liée à une cystite mal soignée. Aussi, il est nécessaire de vous prévenir de l’infection urinaire. Comment ? Voici quelques idées qui pourront vous aider :

  • Il est important de vous hydrater de manière régulière, de manière à faire travailler les reins, et en quantité suffisante
  • Pensez à soigner votre hygiène intime. En effet, les bactéries transitent plus facilement chez les femmes, en raison de la proximité entre l’urètre et l’anus, mais également en raison de la petitesse de l’urètre
  • Ne vous retenez pas d’aller aux toilettes
  • Pour éviter la pyélonéphrite nourrisson, il est nécessaire de nettoyer les parties génitales de votre bébé à chaque changement de couche. En effet, la pyélonéphrite bébé 3 mois pourrait engendrer de graves problèmes au niveau des reins de votre enfant

Voilà comment faire, pour éviter de contracter une infection urinaire.

Pyélonéphrite : des risques pour les reins ?

À la suite d’une pyélonéphrite, il est nécessaire de faire des examens complémentaires, pour définir si les reins ont subi ou non des séquelles. Mais ce n’est pas tout, puisque la pyélonéphrite enceinte peut provoquer un risque d’hypertension artérielle.

Aussi, mieux vous contrôler régulièrement votre état de santé. La pyélonéphrite grossesse n’est pas à prendre à la légère. En effet, il est possible de déclencher, à la suite de cette infection, une éclampsie, c’est-à-dire une crise convulsive, ce qui pourrait être fatal pour le bébé.

Quelles sont les complications de la pyélonéphrite ?

Vous l’aurez compris, la pyélonéphrite est donc une infection du rein, qui peut avoir lieu à tout âge de la vie, chez les personnes âgées comme chez les enfants.

Et il faut savoir qu’une pyélonéphrite reins peut avoir des complications.

Cependant, ce ne sont que les jeunes enfants ou les personnes âgées qui en sont victimes la plupart du temps. Pourquoi les complications de la pyélonéphrite sans fièvre ou avec fièvre peuvent survenir ? Dans un premier temps, cela peut être dû à une malformation de l’appareil urinaire.

On compte également le diabète parmi les causes de complications de l’infection rein sans fièvre ou avec fièvre, la grossesse également, ou encore les personnes qui sont atteintes de déficience de l’appareil immunitaire.

De plus, si un obstacle vient bloquer l’évacuation de l’urine, alors la pyélonéphrite peut se compliquer également.

Existe-t-il des séquelles dues à la pyélonéphrite ?

C’est vrai, après une pyélonéphrite sans fièvre ou avec fièvre, il est possible de remarquer des séquelles chez certaines patientes, notamment de l’hypertension ou encore des crises convulsives (cela a lieu notamment chez les femmes qui ont eu une pyélonéphrite en étant enceintes).

Hypertension

Aussi, quelque temps après l’arrêt du traitement, il est nécessaire de réaliser des examens, qui permettront de mettre en lumière ces éventuelles séquelles.

Que faire en cas de pyélonéphrite ?

Comme nous l’avons dit dans notre article, une pyélonéphrite nécessite une prise en charge, et un traitement de fond pour soigner l’infection, ainsi qu’un traitement symptomatique pour soulager les douleurs.

Du repos est également conseillé. Cependant, si vous souffrez d’une pyélonéphrite obstructive, il est absolument nécessaire d’être hospitalisé et opéré d’urgence.

Pour les cas les plus compliqués de pyélonéphrites, alors une hospitalisation est également nécessaire, dans un service d’urologie adapté.

Pyélonéphrite sans fièvre est-ce possible ?

Il est tout à fait possible d’être victime d’une pyélonéphrite sans fièvre. C’est la forme classique, la moins violente. Les formes plus aiguës de pyélonéphrite causent en général de la fièvre, au-dessus de 38 degrés.

Aussi, si vous ressentez les symptômes d’une pyélonéphrite, il est absolument nécessaire de prendre votre température, et de consulter rapidement un médecin.

La pyélonéphrite et alimentation : quelles sont les bonnes habitudes alimentaires à prendre ?

Dans ce guide, nous vous avons parlé de la pyélonéphrite sans fièvre, de la pyélonéphrite cause, de l’infection du rein sans fièvre et de ses risques. Ensemble, nous avons aussi évoqué la douleur rein gauche sans infection urinaire, l’infection des reins, mais aussi la pyélonéphrite complications.

Nous vous avons expliqué également combien de temps pour guérir d’une pyélonéphrite. Vous souffrez de douleur rein sans fièvre ? Dans ce cas, peut-être vous êtes sujet à une cause pyélonéphrite.

Fièvre

Si vous êtes effectivement porteur de cette maladie, ou même si vous avez gardé une séquelle pyélonéphrite, il est nécessaire d’adopter une alimentation qui pourra vous permettre de soulager la pyélonéphrite. Cette infection rein peut être dangereuse, de ce fait, il est nécessaire de choisir la bonne alimentation pour vous !

  • Lorsque vous mangez, la nourriture que vous ingérez est digérée, passe dans le sang, et donc dans les reins. Aussi pour éviter la pyélonéphrite causes, mais aussi les symptômes, et dans le but de vous soulager de cette infection urinaire remonte dans les reins, il est important d’éviter certains aliments. En effet, alors que certains sont recommandés, d’autres sont très dangereux pour cette infection urinaire qui remonte au rein ! Voici une liste non exhaustive des produits à éviter, pour éviter la pyélonéphrite sans infection urinaire, ou encore la pyélonéphrite sans fière.
  • Il est nécessaire d’éviter le pain, la viande, le poisson, les champignons, mais aussi les haricots, les saucisses, les oignons, ainsi que l’ail, le radis, les légumes marinés, les plats trop salés, la moutarde, le café fort, le cacao, mais aussi l’eau minérale enrichie en sodium
  • Quel est le rapport avec ces aliments ? C’est bien évidemment le sel. Et oui, pour éviter la pyélonéphrite sans fièvre, ou l’infection des reins sans fièvre, il est indispensable de bannir le sel de votre alimentation. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a tendance à boucher les reins. Aussi, pour éviter une pyélonéphrite symptômes sans fièvre, ou alors pour soulager votre pyélonéphrite sans douleur urinaire, il est vivement recommandé d’opter pour un régime sans sel. C’est indispensable, si vous souhaitez guérir vite et vous sentir mieux

Comment calmer les douleurs, en attendant de consulter un médecin ?

  • Si vous souhaitez éviter, soulager, ou lutter contre la pyélonéphrite, il est indispensable de voir beaucoup. En effet, la présence d’un calcul rénal pourrait être évitée, avec une bonne hydratation. Plus les reins travaillent, plus ils éliminent les impuretés de votre organisme, et plus vous évitez ce type de problème de santé. Mais ce n’est pas la seule solution que nous avons à vous proposer
  • Nous vous suggérons également de prendre du repos. En effet, plus vous allez vous agiter, plus vous allez faire bouger les reins, ou même un calcul. Cela vous procurera de sévères douleurs. De ce fait, prendre du repos régulièrement est indispensable, si vous souhaitez envisager une guérison plus ou moins rapide
  • Un autre conseil ? La prise d’analgésiques, recommandés par le médecin, est vivement conseillée dans le but de soulager efficacement vos douleurs. Cependant, il n’est pas possible de faire tout et n’importe quoi avec les médicaments. En effet, nous vous déconseillons vivement l’aspirine à forte dose. En effet, celle-ci peut provoquer des saignements au niveau des reins. Aussi, discutez-en avec votre médecin. Les personnes qui souffrent de problèmes rénaux trouveront des analgésiques adaptés à leur souci de santé
  • Vous pensiez que la vitamine C était un atout, pour vous sentir mieux ? Malheureusement, ce n’est pas le cas si vous souffrez d’une pyélonéphrite. Pourquoi ? En réalité, une surdose de vitamine C pourrait créer des oxalates dans vos reins, qui peuvent se transformer en calculs rénaux. Aussi évitez lorsque vous souffrez de pyélonéphrite de manger trop de fruits, ou de prendre des compléments alimentaires à base de vitamine C. Ils sont totalement déconseillés pour vous
  • Saviez-vous que la cranberry était définitivement votre allié, si vous souffrez de problèmes de reins ? En effet, on recommande vivement le jus de canneberges (de cranberry), dans le but de lutter contre les infections urinaires. Aussi, si vous avez tendance à en souffrir régulièrement, ou si vous percevez les premiers symptômes, dans ce cas, n’hésitez pas à vous en procurer. En effet, ce jus permet de limiter la population bactérienne dans votre vessie, ce qui évite donc l’apparition d’une pyélonéphrite. C’est définitivement le fruit à privilégier, si toutefois vous êtes sensible des reins

J’ai mal aux reins : que faire

Si vous avez mal aux reins, ou si vous ressentez une gêne lors de la miction, si vous constatez que vous avez de la fièvre, alors n’attendez pas pour prendre rendez-vous auprès de votre médecin, c’est vraiment très important.

En effet, même si certains remèdes maison pourront vous aider à limiter les symptômes, il est cependant vivement conseillé de consulter. En effet, votre problème est peut-être plus grave que ce que vous ne pensiez, et nécessite un traitement de toute urgence.