Cette fracture est en réalité plus récurrente que nous pouvons le penser, car il ne faut pas forcément subir un choc pour qu’une côte fêlée vienne perturber votre quotidien. Il faut toutefois prendre des précautions, car la douleur peut empoisonner votre quotidien pendant plusieurs mois. De plus, il n’y a pas forcément un traitement qui accélère la guérison.

Une douleur très intense

Le mal aux cotes est très difficile à supporter, car vous ne pourrez pas réaliser de mouvements. Il suffit de vous tourner légèrement pour être immédiatement rappelé à l’ordre. Il faut donc envisager quelques traitements, mais comme nous l’avons spécifié, il n’existe pas un médicament qui permet à vos côtes de retrouver leur vigueur d’antan.

  • Vous ne devez pas forcément subir un violent choc pour qu’une côte se fracture.
  • La douleur est très vive dès les premières secondes.
  • Il y a souvent des difficultés pour respirer et c’est surtout le cas pour une inspiration profonde.
  • Ce problème peut persister pendant plusieurs mois à cause du nerf intercostal.
  • Dans certains cas, la douleur peut perdurer pendant plus de deux mois.

Un suivi médical est nécessaire notamment pour éviter qu’une côte puisse perforer un organe par exemple. Il est donc judicieux lorsqu’un tel traumatisme est au rendez-vous de réaliser régulièrement des radiographies afin de suivre l’évolution. C’est également un examen important pour confirmer un diagnostic et pour connaître le nombre de côtes qui ont pu être atteintes par ce traumatisme. En effet, une peut être touchée, mais d’autres sont peut-être cassées.

Les traitements à envisager pour des côtes fêlées

Lorsque votre bras est cassé, le médecin aura tendance à poser un plâtre, mais cela n’est pas envisageable avec une côte fêlée. Vous devez donc suivre un traitement avec quelques médicaments notamment pour réduire la douleur. Ce sont généralement des antalgiques qui sont prescrits par les professionnels de la santé. Lorsque les muscles intercostaux sont trop tendus, il est possible de prendre un myorelaxant. Vous êtes alors un peu plus détendu, mais le repos est préconisé.

Il faut également être vigilant, car un mauvais mouvement peut provoquer des douleurs beaucoup plus vives et surtout vous pouvez endommager quelques organes, dont les poumons. De ce fait, pour limiter les déplacements du tronc, le médecin pose un bandage assez large qui serre le thorax sans toutefois le comprimer. Dans ce cas de figure, vous pourriez subir quelques désagréments supplémentaires.

Soulager naturellement la douleur

Pour une côte fêlée que faire, vous pouvez également opter pour des remèdes de grand-mère qui améliorent votre quotidien, mais ils ne soignent pas réellement. Il faut attendre que votre ossature puisse retrouver sa position d’antan, vous devez donc attendre de longues semaines en jonglant avec cette douleur plus ou moins intense. Certains professionnels de la santé recommandent d’utiliser de la glace puisqu’elle réduit les symptômes, car les tissus sont souvent malmenés, il faut donc réduire les hématomes par exemple.

Si vous n’avez pas de glaçons, un sac d’aliments surgelés sera parfait puisque vous ressentirez rapidement les bienfaits. Il faut par contre retirer votre vêtement et le placer à l’endroit où les côtes sont cassées. Un bain chaud aurait également des vertus à ne pas négliger, car vous assouplissez tous les tissus du tronc qui ne tirent pas sur ces côtes fêlées combien de temps.

La meilleure solution consiste également à vous reposer le plus possible même si vous n’êtes pas fatigué. Vous devez adopter une position dans laquelle les douleurs sont les moins vives. Il est possible d’être assis ou coucher, cela dépend de votre état physique. Dans tous les cas, les congés seront indispensables surtout les premières semaines, mais soyez vigilant jusqu’à votre rétablissement complet. Il suffit d’un choc même léger pour que la situation se dégrade et devienne à nouveau insupportable. Vous êtes alors aspiré dans un cercle vicieux.