Vous avez certainement déjà entendu parler d’un phénomène plus ou moins grave appelé le décollement de la plèvre. C’est le pneumothorax, qui est surtout contracté par les hommes plutôt jeunes. Cependant, ce traumatisme peut également toucher les femmes, dans des proportions moins importantes. Dans notre article, nous allons vous proposer une définition du pneumothorax. Nous allons voir également quels sont les différents types de pneumothorax, les causes, les symptômes, mais aussi le traitement. Nous vous aiderons également à vous prévenir d’un tel traumatisme. Toutes les réponses à vos questions sont ici, dans notre guide.

Sommaire :

  • Pneumothorax : définition
  • Pneumothorax : le cas cataménial
  • Pneumothorax : le cas spontané
  • Pneumothorax : le cas suffocant
  • Pneumothorax : les causes
  • Pneumothorax : les symptômes
  • Pneumothorax : les traitements
  • Pneumothorax : s’en prévenir
  • Pneumothorax : définition

    Comme nous l’avons dit précédemment, le pneumothorax est en réalité le décollement de la plèvre, cette membrane qui recouvre et protège les poumons. En réalité, ce n’est pas un décollement, mais plutôt une présence d’air dans cette partie du corps, que l’on appelle la cavité pleurale, et qui se compose de deux membranes, les plèvres. En résumé, un pneumothorax est en fait la présence d’air entre ces deux membranes. Il existe différents types de pneumothorax, et nous allons nous y intéresser davantage. Voilà pour la pneumothorax définition.

    Pneumothorax : le cas cataménial

    Ce n’est pas un pneumothorax traumatique, mais en réalité un pneumothorax récidivant. Les femmes sont les plus sujettes à cette forme, qui intervient plus précisément avant ou pendant les règles. C’est ce que l’on appelle également l’endométriose thoracique. Ici, ce n’est pas de l’air qui se trouve entre les deux plèvres, mais bien la muqueuse de l’utérus, l’endomètre. On ne connaît pas encore le pneumothorax cause dans ce cas présent, et pourtant, cela arrive fréquemment.

    Pneumothorax : le cas spontané

    Le pneumothorax spontané arrive, comme son nom l’indique, de manière brutale et inattendue. Une accumulation d’air anormale arrive entre les deux membranes qui protègent le thorax et les poumons, et provoque une vive douleur, une difficulté importante à reprendre sa respiration, et entraîne également des quintes de toux. Encore une fois, on ignore totalement les pneumothorax causes. Cependant, cette forme de pneumothorax est bénigne, et il suffit d’un peu de repos pour se remettre.

    Pneumothorax : le cas suffocant

    Comme la forme précédente, c’est une forme de pneumothorax qui est inattendue : l’air s’accumule de façon anormale entre les deux plèvres, et cela entraîne la suffocation. En effet, les poumons sont compressés, ce qui rend difficile, voire impossible, la respiration. Les autres organes du corps sont également compressés, notamment les veines, ce qui empêche la bonne circulation du sang, mais également du cœur. Une infection pulmonaire peut être à l’origine de cette forme souvent fatale de pneumothorax, cependant rien n’est certain, et le domaine médical n’est toujours pas parvenu à faire la lumière sur ce problème, le pneumothorax compressif. Cependant, un drainage pneumothorax, c’est-à-dire l’exsufflation de l’air entre les plèvres, pourra aider le patient à retrouver ses fonctions vitales.

    Pneumothorax : les causes

    Nous le savons, le pneumothorax est dû à l’entrée anormale d’air entre les deux plèvres. Lors d’un pneumothorax spontané, l’air provient des poumons. En revanche, s’il s’agit d’un pneumothorax traumatique, l’air provient d’une plaie ouverte, de l’extérieur. C’est le cas, par exemple, en cas de ponction. Attention : des poumons sains peuvent également souffrir de pneumothorax. En effet, même si vous n’êtes pas porteur d’une maladie, il est possible de subir ce type de traumatisme. Nous l’avons dit dans l’introduction, le pneumothorax primitif, c’est-à-dire celui qui a lieu alors que votre corps est en parfaite santé, concerne principalement les jeunes hommes. On a également remarqué que les plus à même de contracter un pneumothorax sont les sujets grands et minces.

    Pneumothorax : les symptômes

    Les pneumothorax symptômes sont plutôt évident. Le patient ne parvient plus à respirer convenablement, ce qui peut engendrer chez lui une grande angoisse. Les quintes de toux, mais également une très violente douleur thoracique peuvent avoir lieu. Dans les cas les plus graves, la peau des victimes prend une couleur bleue, ainsi que les muqueuses. On note également de la tachycardie, ainsi qu’une respiration rapide. En cas de pneumothorax, il est difficile de s’exprimer. Un signe pneumothorax ne doit pas être pris à la légère. En effet, certains cas nécessitent une hospitalisation d’urgence.

    Pneumothorax : les traitements

    Une auscultation des poumons pourra permettre à votre médecin traitant d’établir un diagnostic, mais également de vous prescrire un pneumothorax traitement efficace. Quel est le traitement ? En réalité, il s’agit de vider l’air qui se trouve entre les deux membranes qui protègent les poumons. Un peu de repos pourra aider à soigner les cas les plus bénins. En revanche, pour les cas plus graves, on prescrit des antalgiques. En cas de pneumothorax suffocant, on insère alors une aiguille dans le thorax, pour chasser l’air. C’est une procédure d’urgence, qui peut sauver la vie d’une personne. Une autre opération pneumothorax est envisageable, c’est le talcage : ici, on injecte du talc entre les deux membranes, afin d’éviter que de l’air ne vienne s’infiltrer.

    Pneumothorax : s’en prévenir

    Malheureusement, il n’est pas possible de se prémunir contre ce traumatisme. En effet, comme nous l’avons dit précédemment, celui-ci survient en général sur des sujets sains. Cependant, vous avez les cartes en main pour éviter que cela n’arrive, et pour limiter les risques. Bien évidemment, l’arrêt du tabac est indispensable. De plus, certaines activités comme la plongée, ou la pratique d’instruments à vent sont à déconseiller. Vous avez déjà connu un décollement de la plèvre ? Dans ce cas, il est nécessaire d’éviter au maximum de prendre l’avion, car la pression pourrait bien créer une récidive.