Alors que vous venez de perdre une personne qui vous était chère, vous vous demandez comment est-ce que vous allez pouvoir sortir la tête de l’eau ? Vous avez peu d’espoir quand à votre capacité de rebondir.

Ou peut-être êtes-vous inquiet quant à la capacité de résistance d’un de vos proches suite au décès de son mari ou d’un enfant, par exemple.

Figurez-vous que la mort, et plus particulièrement le deuil, ont toujours fasciné les psychologues et les psychiatres. On vous propose de découvrir ci-dessous les 7 phases qui ont été identifiées. Puissent-elles vous guider et vous permettre de mieux comprendre ce que vous, ou votre proche, est en train de traverser.

Le deuil et ses 7 phases

  • Le choc
  • Dans un premier temps, la personne va semble-t-il être sous le choc de l’annonce de la mort. Cette phase est variable. En effet, dans le cas d’une maladie de longue durée, le choc est certes présent mais il peut être grandement atténué.

    On sait par exemple que lors d’une mort accidentelle, brutale et imprévue, le choc est une étape longue du processus de deuil d’un individu.

  • Le déni
  • S’ensuit une phase de déni qui consiste à faire comme si la mort n’avait pas eu lieu. C’est une façon automatique du cerveau de se protéger d’une nouvelle que vous n’êtes émotionnellement pas capable de gérer.

    La personne endeuillée peut, notamment, penser qu’elle est en train de rêver.

  • La colère
  • Une fois que vous avez bien intégré que votre proche était parti définitivement, vous allez certainement vivre un moment où vous serez révolté par l’injustice de cette mort. Pourquoi lui ? Pourquoi vous ? L’univers tout entier et le sens de la vie vous sembleront vains et inexistants.

  • Le marchandage
  • Vous allez probablement chercher à accuser la Terre entière des maux qui vous assaillent de toutes parts.

  • La dépression
  • Viendra alors un moment où vous serez envahi par la tristesse. La colère et l’incompréhension (feinte ou réelle) laisseront place à une vraie et profonde tristesse.

    C’est peut-être la période du deuil la plus centrale. Non pas la plus essentielle mais la plus charnière. Vous acceptez enfin la mort, ne cherchez plus à y trouver un sens et vous sentez simplement seul et abandonné.

  • La reconstruction
  • Petit à petit, vous allez sortir de votre zone de confort pour glisser vers une meilleure acceptation (la prochaine phase) de la réalité.

    Vous pourrez ainsi notamment choisir de voir vos amis plus souvent. Vous vous ouvrirez – de nouveau – au monde.

  • L’acceptation
  • Et enfin, vous aurez la possibilité d’aller de l’avant. Il vous semblera possible d’affronter la réalité des faits. La réalité de la perte d’un être cher. Progressivement, la vie reprend son cours et vous apprenez à vivre avec cette perte, ce manque, mais vous vous êtes reconstruit.

    En tout cas, vous êtes en voie de reconstruction. Vous allez créer autour du vide qui restera toujours au fond de vous

    En général, on observe que c’est lors de cette phase que les personnes peuvent reprendre une vie sociale normale. Elles sont plus à l’aise dans leur environnement de travail.

Si vous avez envie d’un suivi, vous pouvez par exemple consulter le site internet suivant : https://www.sexologue-psychologue.be. Vous ne le regretterez pas.