Les symptômes de la dépression empoisonnent votre existence, car il est difficile de s’épanouir au cours de la journée à cause de ces manifestations. Vous perdez le goût à la vie et ce sentiment peut conduire certaines personnes au suicide. Les médecins peuvent donc vous prescrire des médicaments pour lutter contre ce phénomène et vous aider à sortir de cette phase problématique.

Pourquoi prendre un antidépresseur ?

Il est important d’avoir un suivi médical précis pour prendre ces médicaments même si certains sont assez faibles en termes de dosage. Il est donc judicieux de demander l’avis d’un médecin avant de commencer un tel traitement, car une posologie inefficace peut être dangereuse pour votre santé.

  • Ils permettent de soigner les symptômes de la dépression qui sont souvent rythmés par la tristesse.
  • Vous luttez contre l’anxiété, mais ces traitements peuvent aussi être proposés pour d’autres maladies comme la boulimie.
  • Il faut généralement attendre six semaines pour que les premiers effets positifs soient identifiés.
  • Un anxiolytique est souvent prescrit dès le début du traitement en attendant que les antidépresseurs fassent leur effet. Il est ensuite stoppé.
  • Un antidépresseur sans ordonnance a pour objectif de rééquilibrer tous les échanges d’informations ainsi que votre système.
  • Il y a plusieurs dosages et la posologie dépend essentiellement de vos symptômes.

Généralement, lorsque le traitement porte ses fruits, vous constatez immédiatement une nette amélioration. Vous n’avez plus des idées noires, les pensées positives sont à nouveau au rendez-vous au même titre que l’énergie, l’appétit et les troubles du sommeil ont tendance à s’évaporer.

Quelques idées reçues concernant les antidépresseurs

Pour lutter contre la dépression, les Français sont nombreux à opter pour un tel traitement, mais nous ne sommes pas les plus importants consommateurs. L’Académie de médecine avait réalisé en 2014 une étude qui montrait que moins de 6 % des habitants avaient recours à ces médicaments. Certains professionnels de la santé ont remis en question l’efficacité des traitements qui ne serait pas la même en fonction des symptômes. Généralement, les résultats les plus intéressants sont obtenus avec les dépressions les plus sévères, mais si vous avez des symptômes légers, vous aurez tout de même un résultat, mais il ne sera pas forcément très important.

Les médecins sont toutefois formels, ce ne sont pas des placebos, ils aident réellement les patients pour soigner la dépression, mais il faut parfois plusieurs essais pour dénicher la bonne molécule et la posologie la plus adaptée. Il est important de noter que les adultes ne sont pas les seuls à être touchés, car moins de 3 % des enfants subissent aussi ces symptômes au même titre que les adolescents qui seraient 14 % à vivre une situation aussi problématique. Il existe donc un traitement dépression parfaitement adapté aux plus jeunes.

Il y a de nombreux antidépresseurs sur le marché

Il suffit de lire une revue spécialisée dans la médecine pour constater que ces médicaments sont très nombreux et ils sont répertoriés dans des catégories en fonction des dosages et des effets. Un médicament dépression doit correspondre le plus possible aux symptômes, car certains sont plus intéressants pour soigner cette manifestation par exemple alors que d’autres seront efficaces pour divers symptômes. Vous avez donc trois catégories :

  • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.
  • La première génération.
  • Les autres antidépresseurs sont rangés dans une catégorie « divers ».

En fonction de la dépression symptômes, certains patients peuvent développer une action stimulante ou sédative. De ce fait, les professionnels de la santé ont également trié toutes les molécules afin de jauger les effets secondaires, cela permet d’améliorer le traitement qui est finalement sur mesure. Il doit parfaitement répondre aux besoins du patient, ce ne sont donc pas des médicaments universels. Il suffit de prendre un exemple pour comprendre la situation, une personne dont la dépression entraîne une hypersomnie aura besoin d’un antidépresseur stimulant. L’inverse est aussi possible, une personne très stimulée aura besoin d’être calmée.