Les sécrétions vaginales ne sont pas les mêmes au cours de votre cycle, vous devez être attentive à la couleur et à la texture. Elle peut être fileuse, pâteuse ou encore très blanche, voire tâchée de sang. À chaque fois, une interprétation est à envisager et vous devez consulter un médecin. En effet, une perte blanche pâteuse est parfois le signe d’une mycose.

Un aspect grumeleux assez inquiétant

Les femmes ont tendance à s’inquiéter très rapidement à cause de ces sécrétions surtout lorsqu’elles ont un aspect anormal.

  • Ces pertes blanches peuvent être abondantes et même très épaisses, il y a même une perte malodorante qui doit retenir toute votre attention.
  • La mycose vaginale est facile à diagnostiquer puisque les pertes sont beaucoup plus nombreuses et elles ont une texture très crémeuse.
  • Vous avez aussi une sensation de brûlure et dans certains cas de figure, les démangeaisons peuvent aussi être référencées. Vous devez donc consulter rapidement un gynécologue pour qu’il puisse vous proposer un traitement.
  • La mycose n’est généralement pas très grave, mais il est conseillé d’adopter certains soins.

Quelles sont les différentes pertes ?

Que ce soit une perte odorante, une perte blanche jaune ou une perte blanche laiteuse, vous devez vous renseigner pour connaître les interprétations. En effet, votre corps a tendance à réagir en fonction des agressions qu’il peut subir.

  • La perte blanche est observée plusieurs fois au cours de votre cycle, elle est nécessaire notamment pour équilibrer votre vagin et lutter contre toutes les bactéries susceptibles de l’envahir. De plus, elle a pour objectif d’évacuer à la fois des substances étrangères, mais également des cellules mortes ou encore des impuretés. Elle est donc indispensable pour votre santé.
  • Au cours de la première partie de votre cycle, vous avez une glaire cervicale qui annonce l’ovulation. Elle est aussi nécessaire puisqu’elle permet aux spermatozoïdes de se rendre plus rapidement vers l’ovule. Les sécrétions doivent toutefois être inodores et claires. Certaines femmes ont tendance à les comparer au blanc d’un oeuf.
  • Contrairement aux idées reçues, les règles sont également des pertes qui n’ont pas la même fonction. Elles interviennent lorsque l’ovule n’a pas pu être fécondé, vous avez donc du sang et des restes de la muqueuse de l’utérus.
  • Pendant les préliminaires, vous avez aussi des sécrétions qui traduisent votre excitation. C’est un lubrifiant naturel qui facilite la pénétration et elles n’ont pas d’odeur. Elles sont par contre assez liquides et très claires, elles sont très différentes des précédentes pertes que nous avons présentées.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Vous constatez qu’il est possible au cours du mois d’avoir plusieurs sécrétions sans forcément être malade. Par contre, si vous remarquez une perte blanche odorante ou une perte jaune sans odeur, il est toujours judicieux d’avoir un avis médical. Certains signes doivent aussi vous alerter, c’est le cas des pertes qui ne sont pas éphémères, elles ont tendance à être sécrétées pendant plusieurs jours. Elles sont donc persistantes alors que d’autres provoquent un réel inconfort que ce soit en termes d’odeur ou de brûlure. Vous pouvez aussi ressentir des douleurs pendant que vous urinez.

L’odeur est généralement le premier critère à prendre en compte, car l’aspect peut être différent au cours de votre cycle. Si elles dégagent une odeur de poisson, nous vous conseillons de consulter un gynécologue rapidement ou votre médecin traitant. Vous avez peut-être une mycose qui nécessite un traitement sous ordonnance, mais dans certains cas des prélèvements sont réalisés. Cela permet d’identifier le germe responsable de cette problématique, car les professionnels de la santé peuvent identifier une infection à chlamydiae. Cette bactérie est souvent présente chez les patients âgés entre 16 et 24 ans.

Pour lutter contre les mycoses, vous avez plusieurs médicaments susceptibles de vous apaiser comme le Triflucan, le Monazol ou le Lomexin, voire le Beagyne. Si vous identifiez une couleur jaune, c’est le Trichomonas vaginalis qui est responsable, vous devez donc opter pour un traitement anti-parasitaire.