Il y a certaines maladies de l’automne et de l’hiver qui sont particulièrement handicapantes, c’est le cas de la gastro-entérite. Lorsque l’été se termine, les patients se renseignent sur la prolifération des maladies, car elle est sans doute l’amie des enfants au même titre que les poux. Il suffit de reprendre l’école pour que la famille soit rapidement touchée. Cette gastro est donc problématique, mais il est tout de même possible de la soigner assez rapidement.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Généralement, elle est assez banale, mais l’ampleur des symptômes dépend des origines.

  • Une gastro-entérite peut être virale, elle représente plus de 66 % des diagnostics. Ce sont donc plusieurs virus qui sont à l’origine de sa propagation comme les adénovirus, les calicivirus ou les Rotavirus qui sont souvent identifiés chez les enfants.
  • Plusieurs bactéries peuvent aussi expliquer cette maladie, c’est le cas de la Salmonelle, de l’E.coli ou encore de la Campylobacter.
  • La dernière cause est parasitaire, les médecins retrouvent le Cryptosporidium ou le Giardia.

Dans la plupart des cas, l’identification de la cause permet d’orienter plus aisément le traitement qui reste toutefois banal. Avant d’évoquer ce qui pourrait vous soulager, il est important de rappeler que cette maladie est très contagieuse sauf lorsqu’elle est engendrée par une intoxication alimentaire. Vous devez donc éviter de côtoyer des malades, pensez à désinfecter l’intégralité de votre maison et les poignées de porte ainsi que les objets touchés.

Si des aliments sont à l’origine des symptômes, retrouvez-les pour identifier la cause. Généralement, de la viande mal cuite ou des oeufs contaminés sont responsables de la gastro-entérite.

Une période d’incubation estimée à 72 heures

Vous avez côtoyé au cours du week-end un malade et vous ne ressentez pas les premiers symptômes, vous pensez donc être à l’abri, mais la réalité est différente. En effet, la gastro-entérite peut se développer en 30 minutes lorsqu’elle est très intense ou après 72 heures. Vous devez donc être vigilant au cours de cette période et surveiller tous les symptômes qui sont assez divers.

  • Les nausées ainsi que les vomissements sont assez courants.
  • Vous n’avez pas faim et vous subissez une forte diarrhée, ce qui favorise la déshydratation.
  • Vous êtes donc de plus en plus fatigué.
  • Votre état est fébrile et il n’est pas arrangé par les céphalées, voire les sueurs froides.
  • Bien sûr, les crampes abdominales sont indissociables de la gastro-entérite.

Lorsque la période d’incubation est terminée et si vous n’avez pas identifié l’un des symptômes, vous avez échappé à cette maladie qui est largement présente à l’arrivée de l’hiver. Elle est généralement au rendez-vous en même temps que la grippe. Soyez également vigilant puisque des personnes sont beaucoup plus fragiles que d’autres, c’est le cas des enfants en bas âge et des seniors. Comme le système immunitaire est faible, les symptômes peuvent prendre de l’ampleur.

Comment être soulagé ?

Vous devez stopper les diarrhées avec le Lopéramide ou le Tiorfan ainsi que les vomissements à l’aide des probiotiques. Si vous avez des crampes abdominales, le médecin vous proposera sans doute des protecteurs intestinaux comme le fameux Smecta qui est certes désagréable, mais très efficace. En fonction des diagnostics, il est possible d’opter pour du Spasfon et du Paracétamol.

Il existe aussi des traitements naturels comme l’homéopathie à savoir l’Arsenicum album ou le Veratrum album. Le charbon végétal est aussi utilisé dans les recettes de grand-mère. Afin de lutter contre la déshydratation, vous devez boire régulièrement grâce à de petites gorgées. Dans le cas contraire, les vomissements pourraient être beaucoup plus intenses. Certains optent pour l’eau de riz et un bouillon de légumes, car bien sûr le régime alimentaire doit être très strict afin de ne pas provoquer des douleurs abdominales. Vous pouvez ingurgiter des compotes, des bananes, de la gelée de coings ou encore du riz et des carottes cuites.

Les antibiotiques sont préconisés uniquement pour une gastro-entérite bactérienne, mais ils sont inutiles pour une gastro virale.