Les femmes peuvent être touchées par plusieurs cancers, dont celui des seins, de l’utérus et de l’ovaire. Cette troisième forme est la moins connue et pourtant, cette maladie prend de l’ampleur. Ce sont plusieurs milliers de nouveaux cas qui sont identifiés tous les ans, d’où l’intérêt d’être vigilant dans la prévention en réalisant des examens.

Les causes du cancer sont méconnues

Contrairement au cancer de l’utérus, celui de l’ovaire se développe sur une glande qui se trouve dans la cavité abdominale.

  • L’ovaire possède plusieurs tissus et chacun d’entre eux peut être la cible d’une tumeur.
  • Toutes les femmes peuvent être touchées, mais les médecins effectuent ce diagnostic surtout après la ménopause.
  • Un seul ovaire peut être touché, mais pour les cas les plus graves, les deux sont concernés.

ventreIl est impossible actuellement de savoir si telle ou telle action est capable de favoriser le développement de ce cancer. Toutefois, il y a des facteurs de risque qui permettent d’identifier un profil. Comme nous l’avons précisé, la ménopause peut s’avérer problématique, le corps se transforme à nouveau et cela peut entraîner des problèmes de santé, mais toutes les femmes ménopausées ne risquent pas de développer un cancer de l’ovaire.

Il y a également des facteurs familiaux ou hormonaux, car une femme qui n’a pas eu d’enfant pourrait souffrir d’un tel cancer, mais ce n’est pas une généralité.

Les symptômes à identifier pour ce cancer

soin cancer ovaireDans 10 % des cas, le cancer se développe à cause d’une prédisposition génétique, mais les symptômes sont identiques même si les facteurs hormonaux sont responsables. Vous ressentez donc une gêne dans le ventre et certaines femmes évoquent un « poids », vous avez l’impression que cette zone est relativement lourde. La sensation est difficile à expliquer, mais il y a aussi des manifestations physiques. En effet, l’abdomen prend du volume à cause de cette tumeur dont la taille varie d’une patiente à une autre.

Les douleurs sont aussi importantes, mais elles ne sont pas significatives. Elles peuvent avoir diverses causes.

  • Certaines femmes ont des nausées et elles perdent l’appétit, ce qui entraîne une perte de poids et une augmentation de la fatigue.
  • Des problèmes au niveau des règles sont parfois observés. Elles deviennent beaucoup plus abondantes, elles sont inexistantes ou les cycles deviennent irréguliers.
  • Les relations sexuelles peuvent être douloureuses.

Existe-t-il des traitements ?

Comme c’est le cas pour le cancer du sein, un acte chirurgical est nécessaire, il permet d’enlever la tumeur. Toutefois, un toucher vaginal est primordial, mais il n’est pas suffisant. Les résultats doivent être couplés à un scanner, une échographie et une biopsie. En fonction du diagnostic, le médecin propose un traitement dont l’intensité dépend des zones touchées. Même si l’ovaire est concerné par le cancer, il peut s’étendre à l’utérus, aux trompes et même au deuxième ovaire. Dans ce cas, la chimiothérapie devient indispensable pour empêcher la progression et supprimer la maladie.

medecin cancer des ovairesContrairement aux idées reçues, elle est envisagée avant l’intervention chirurgicale, car les professionnels de la santé souhaitent réduire les cellules cancéreuses. Si la tumeur est volumineuse, elle peut également être moins importante et le retrait sera alors facilité. Le nombre de nouveaux cas par an ne cesse d’augmenter à cause de cette méconnaissance. Plus le diagnostic est tardif, moins les chances de guérison sont grandes. Plus de 3000 personnes décèdent chaque année de ce cancer de l’ovaire, mais s’il est traité à temps, vous pouvez retrouver une espérance de vie « normale ».

Dans 8 cas sur 10, le pronostic est élevé, d’où l’intérêt d’effectuer une surveillance accrue tous les ans surtout si vous avez des facteurs familiaux. Si dans votre entourage, plusieurs femmes ont été la cible d’un tel cancer, il est préférable d’être vigilant et de procéder à un dépistage très régulièrement. Cela est aussi valable pour le cancer de l’utérus et du sein.