Si certaines maladies sont très connues, d’autres sont par contre difficiles à mémoriser. l’aspergillose est pourtant assez simple à comprendre, car un champignon est à l’origine de ce problème de santé. Des complications sont également à envisager notamment chez les sujets les plus fragiles comme ceux qui ont des défenses immunitaires défaillantes.

Quatre types de maladies sont connus

L’aspergillose se décline en plusieurs pathologies, il est préférable de les connaître notamment pour identifier les symptômes.

  • Nous parlons d’une aspergillose broncho-pulmonaire lorsque l’origine est allergique.
  • L’aspergillose invasive se traduit par une infection qui se généralise dans l’ensemble du corps.
  • L’aspergillome est à contrario une infection locale.
  • L’aspergillosesinusienne correspond aux sinus qui sont donc touchés.

traitement de la maladie rareComme nous l’avons précisé, ce sont des champignons à savoir les Aspergillus qui sont à l’origine de cette maladie. Ce sont des moisissures que vous pouvez retrouver au quotidien que ce soit dans les sols, les végétaux, l’eau, mais également l’air. Bien sûr, ils sont présents dans les habitations au même titre que les hôpitaux. La vigilance est donc de mise puisque la prolifération est rapide à cause de l’humidité.

Lorsque votre corps est défaillant, il est rapidement infecté. De plus, si le nombre de spores est élevé, il y a de grandes chances pour que la maladie se propage rapidement. D’autres contaminations sont envisagées :

  • La voie digestive.
  • L’oreille.
  • L’oeil lors d’un traumatisme.
  • Les spores peuvent aussi se déposer sur une plaie.

Les symptômes dépendent de la maladie

aspergelilose Nous avons pu constater que l’aspergillose est différente en fonction des types, il n’est donc pas surprenant que les symptômes ne soient pas identiques. Pour l’allergie, vous avez des manifestations traditionnelles comme des difficultés respiratoires, une toux plus ou moins forte ainsi qu’un sifflement. Dans certains cas de figure, des crachats bruns peuvent aussi être identifiés.

Pour l’aspergillose invasive, il est important de noter qu’il s’agit d’une maladie très grave. Les signes pulmonaires sont les premiers identifiés, mais vous pouvez aussi avoir des douleurs dans le thorax et les crachats ne sont pas bruns, mais tachés de sang. Les patients sont la cible d’une forte fièvre.

La sinusite aspergillaire est assez classique puisque parmi les symptômes, nous avons une obstruction nasale ainsi que des céphalées. Ces manifestations sont finalement semblables à toutes les sinusites. Il est judicieux de préciser que l’évolution peut être silencieuse, vous n’accordez donc pas une attention particulière à ces symptômes qui deviennent de plus en plus graves, d’où l’intérêt de consulter un médecin dès l’apparition des premières manifestations.

Le diagnostic et le traitement

Lorsque les suspicions sont au rendez-vous, il faut réaliser des examens comme un scanner, une radiographie, mais également une bronchoscopie ainsi qu’une sérologie. Cette dernière permet de rechercher des antigènes dans le sang. Des tests cutanés sont aussi possibles pour la version allergique. De plus, des prélèvements sont réalisés notamment pour les crachats. Il y a aussi un traitement spécifique pour chacune des formes, c’est pour cette raison qu’il est préférable de l’identifier avec un maximum de précision.

  • Des corticoïdes sont préconisés pour l’aspergillose bronchopulmonaire.
  • Un traitement antifongique est nécessaire pour l’aspergillome et l’aspergillose.
  • Pour la sinusite aspergillaire, il faut agir avec un drainage pour que les sinus ne soient plus bouchés. Les antifongiques ainsi que la chirurgie peuvent être envisagés en fonction des cas.

Nous sommes face à une maladie infectieuse, il faut donc se rendre à l’hôpital pour que des examens complémentaires soient réalisés. Généralement, les médecins en charge des bactéries, des virus, des champignons et des parasites comme le paludisme sont les mieux placés pour vous aider. En France, vous pouvez retrouver l’aspergillose, mais elle est surtout présente dans les milieux tropicaux. Soyez donc très vigilant si vous avez l’intention de voyager, car les modifications climatiques sont souvent à l’origine de cette prolifération. Renseignez-vous le plus possible avant de boucler vos valises et faites en sorte de vous prémunir des différents spores. Dans certains contextes, le port d’un masque peut être intéressant, mais attention si vous avez des plaies, pensez à les couvrir.