La maladie de Gilbert : qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà entendu parler de la maladie de Gilbert ? Voilà une drôle de maladie que l’on connaît encore assez mal. Il s’agit en effet, d’une affection qui est certes fréquente, mais dont on parle peu. En moyenne, on estime qu’un peu plus de 5% (presque 6%) de la population est touchée.

La maladie Gilbert est une maladie hépatique (elle touche donc les reins). C’est aussi une maladie génétique. Elle va toucher indifféremment les femmes et les hommes mais rarement les enfants ou en tout cas les pré-pubères.

Dernier point à bien retenir, car il est absolument essentiel, la maladie de Gilbert est une maladie héréditaire. Pour la maladie de Gilbert, transmission et hérédité sont donc très clairement liées. Toutefois, ne soyons pas inquiets puisqu’ils ‘agit d’une affection bénigne avec laquelle on peut tout à fait vivre.

La maladie de Gilbert : les causes

C’est un peu complexe mais tâchons de rendre cela intelligible et clair. Avec cette maladie, on observe que la cause est une augmentation importante de ce que l’on nomme la bilirubine. Avec la maladie de Gilbert, bilirubine est un mot clef. Car oui, il s’agit d’un liquide issu de la bille. Or, habituellement éliminé correctement la bilirubine reste dans le corps et passe dans le sang.

En cause ? Un enzyme qui sert habituellement à éliminer le pigment biliaire qui est sous présent.

La maladie de Gilbert : diagnostic

Pour la maladie de Gilbert, symptômes et diagnostic sont intimement liés dans la mesure où les symptômes sont forts et très visibles. En effet, on va commencer par voir une coloration jaune des yeux notamment (car n’oublions pas que l’on parle d’une affection hépatique). Pour la maladie de Gilbert, symptôme rime aussi avec céphalées (donc maux de tête), parfois aussi nausées et maux de ventre. La maladie de Gilbert cause fatigue également, bien entendu. Bref, dès que vous observez l’un de ces symptômes (mais un seul isolé) vous devez impérativement consulter un médecin. Si vous ne devez retenir qu’un symptôme c’est l’ictère. À savoir le fait de voir votre peau et vos yeux principalement virer au jaune.
On notera également que pour la maladie de Gilbert alcool et ictère ne font pas bon ménage. Bien au contraire. C’est souvent la fatigue, l’alcool, le manque de nourriture ou encore le stress qui vont venir provoquer des crises (ou poussées).

Les médecins vont alors vous demander de faire des prises de sang pour la maladie de Gilbert diagnostic. Ce n’est que comme ça que vous serez assuré de votre maladie.

La maladie de Gilbert : les traitements

Bien qu’il s’agisse d’une maladie considérée comme bénigne, il est cependant possibles de limiter pour la maladie de Gilbert conséquences et symptômes. Le plus souvent, on va chercher plutôt à limiter les effets de la maladie. Car on ne peut pas agir directement sur le manque d’enzyme pour assimiler et éliminer la bilirubine du sang. .

La maladie de Gilbert : des traitements naturels ?

Alors, oui, finalement pour la maladie de Gilbert alimentation et traitements non médicamenteux sont finalement les seuls possibles. En effet, vous pouvez commencer par limiter la prise d’alcool, adopter une hygiène de vie saine tout en limitant autant que faire se peut les périodes considérées comme du jeûne.

La maladie de Gilbert est donc une maladie bénigne que vous pouvez apprivoiser en cherchant simplement à limiter au maximum les déclencheurs de crise d’ictère notamment.

La maladie de Gilbert : la grossesse

Enfin, finissons sur le lien possible entre maladie de Gilbert et grossesse. Possible en tout cas, si vous êtes porteuse de la maladie de Gilbert, une maladie génétique et donc héréditaire rappelons-le. Mais pourtant pas de panique puisqu’il n’y a aucun contre-indication à la grossesse chez une femme atteinte de la maladie ou pour un couple dont le père sera porteur ou lui-même atteint de la maladie de Gilbert. Cependant, on demandera aux femmes qui connaissent la possibilité d’une telle maladie chez l’enfant à naître de le signaler au médecin, gynécologue ou obstétricien peu importe, qui suit leur grossesse.

Retenez aussi que dans certains cas, on recommande même aux femmes qui planifient une grossesse et qui savent que la maladie de Gilbert peut être transmise à l’enfant de consulter un généticien. À vous de voir ce que vous souhaitez faire.

Une fois que la grossesse est lancée, à vous évidemment de faire en sorte de ne pas déclencher de crise d’ictère.

Pour cela, vous allez adopter une hygiène de vie rigoureuse. Ce qui rappelons-le est quand même toujours le cas avec les grossesses. Mais plus que jamais, vous devrez éviter le soleil, ne pas avoir de fringales et donc prévoir avec soin vos repas (avec des snacks dans votre sac en permanence) etc, pour vous éviter tout jeûne prolongé. Vous pourrez aussi proscrire l’alcool, la prise de viande et le sport à trop forte dose.

Si jamais, vous avez des questions sur le sujet, vous pouvez consulter votre médecin.Oui seul pourra vous prescrire des analyses et avoir une idée précise de ce que vous pouvez faire ou non. Car, évidemment, chaque cas est unique.

La maladie de Gilbert : le résumé essentiel

Pour résumer, la maladie de Gilbert est une affection hépatique héréditaire.

Il s’agit du manque de l’enzyme qui permet d’éliminer la bilirubine, un pigment biliaire produit par le corps.

Du côté du symptôme maladie de Gilbert, ils sont assez nombreux. Maux de tête et maux de ventre, mais en réalité, c’est avant tout l’ictère (à savoir la coloration jaune des paupières voire du blanc des yeux) qui est un effet majeur. Pour soigner la maladie de Gilbert, traitement et hygiène de vie sont étroitement liés.

En effet, on observe qu’avec la maladie de Gilbert régime et diète alimentaire sont essentiels. Limitez autant que possible la prise d’alcool, ou le jeûne, qui créent souvent des poussées d’ictère.

Ce sont finalement plus des habitudes à prendre qu’autre chose.

La maladie de Gilbert et l’alcool

Comme nous l’avons dit précédemment, la maladie de Gilbert n’est pas entraînée par une surconsommation d’alcool. En revanche, étant donné que le syndrome de Gilbert est une maladie hépatique, et donc qui touche le foie, il est nécessaire de ne pas agresser cet organe.

Or, c’est lui qui est le premier récepteur de l’alcool, dans votre système digestif. Aussi, pour éviter à votre foie du travail supplémentaire, en filtrant l’alcool, il est nécessaire de cesser votre consommation, ou alors de la réduire de manière drastique.

Maladie de Gilbert alcool est donc fortement déconseillée. En revanche, il est nécessaire de boire beaucoup d’eau. 1,5 litre minimum par jour, même plus si vous en avez l’occasion. Et pourquoi pas de l’eau avec un peu de jus de citron ? Cela vous permettra de détoxifier votre organisme de manière saine.

Maintenant que nous avons vu que la maladie de Gilbert n’était pas compatible avec l’alcool, nous allons nous intéresser à l’alimentation qui vous permettra de réduire ses symptômes.

La maladie de Gilbert et l’alimentation

Adopter une bonne alimentation vous permettra, à coup sûr, de réduire l’impact de la maladie de Gilbert sur votre organiser.

Aussi, il est nécessaire d’éviter tous les aliments trop gras, trop salés ou encore trop sucrés. À la place, on préfère des aliments sains, non raffinés. Autre chose : pour éviter de souffrir de la maladie de Gilbert, il est également préférable pour vous de manger à des heures régulières.

Rappelez-vous également que la maladie de Gilbert et sport ne sont pas incompatibles, au contraire, on le recommande très fortement.

Les huiles essentielles pour traiter la maladie de Gilbert ?

La maladie de Gilbert touche le foie.

Sachez que vous avez la possibilité d’utiliser les huiles essentielles, qui vont vous permettre encore une fois de détoxifier votre organisme, et notamment cet organe du corps. Quelles sont les huiles essentielles que vous pouvez utiliser ?

L’huile essentielle de carotte sauvage, mais également de romarin et de citron sont particulièrement efficaces, et vous permettront de soulager votre foie de manière durable. Une prise le matin, le midi et le soir vous aidera réellement à combattre la maladie.

Vous avez envie d’en apprendre toujours plus sur la maladie de Gilbert ? Vous vous posez des questions sur cette maladie hépatique qui est assez rare ?

On vous propose d’en découvrir toujours plus sur le syndrome de Gilbert et notamment sur toutes les situations à risques et les facteurs qui qui peuvent amener à déclencher des crises.

C’est par exemple le cas de la maladie de Gilbert et alcool, mais aussi de l’association entre maladie de Gilbert et sport. Ensuite, on s’intéressera également à la situation quand il y a maladie de Gilbert et grossesse.

Les facteurs aggravants pour la maladie de Gilbert

  • La maladie de Gilbert et l’alcool
  • Comme on vous l’a dit précédemment, la maladie de Gilbert est une maladie hépatique. Vous vous doutez donc que le fait de boire de l’alcool ne va en aucun point vous aider à aller mieux.

    Résultant d’une anomalie génétique, les porteurs du syndrôme de Gilbert sont d’ailleurs parfois intolérants à l’alcool. C’est-à-dire que la consommation d’alcool va déclencher chez les porteurs du syndrome de Gilbert sous alcool des épisodes diarrhée aiguë notamment.

    Vous l’aurez compris, la combinaison syndrome de Gilbert et alcool n’est pas une vraie bonne idée. Bien au contraire.

  • La maladie de Gilbert et le sport
  • Si vous avez l’habitude de pratiquer du sport, il vous faut alors savoir que vous allez devoir ralentir considérablement le rythme. En effet, il est plus que déconseillé d’avoir une pratique intense. Car maladie de Gilbert et sport sont une très mauvaise association.

Une grossesse quand on est atteint du syndrome de Gilbert

Vous devez savoir que la maladie de Gilbert et la grossesse sont deux choses à prendre en compte.

D’une part, comme toute maladie génétique la maladie de Gilbert est une affection qu’il est possible de transmettre à ses enfants.

Aussi, quand vous prévoyez d’avoir des enfants, vous pouvez en toucher un mot à votre médecin traitant et/ ou à votre gynécologue. Ajoutons également que si vous avez besoin de conseils vous pouvez leur en parler.

Mais dans l’idée, il n’y a pas de réelles contre-indications.

On vous recommande plutôt comme tout au long de votre vie, d’adopter avec la maladie de Gilbert, une alimentation équilibrée.

Pour cela, on vous conseille de suivre pour traiter la maladie de Gilbert, un régime strict et précis.

Quelles solutions pour vivre avec la maladie de Gilbert ?

Pour les traitements, vous pouvez essayer de limiter les symptômes de la maladie de Gilbert avec huile essentielle. En effet, l’aromathérapie peut peut-être apaiser certains maux symptomatiques.

C’est une forme de maladie de Gilbert traitement naturel notamment.

Du côté de votre assiette, on ne peut que vous recommander de surveiller de près le lien entre syndrome de Gilbert et alimentation. Vous allez donc limiter au maximum la malbouffe et jouez la carte d’une sur-consommation de légumes et de fruits, ainsi que de verres d’eau.

Le mieux étant même d’ajouter du citron dans vos verres d’eau. C’est ainsi que vous allez pouvoir limiter tout en ayant la maladie de Gilbert les conséquences sur votre vie quotidienne. Et, quoiqu’il en soit, vous allez progressivement réussir à maîtriser pour la maladie de Gilbert les symptômes qui indiquent une future crise d’ictère.